[./1_accueil.html]
[./2_themes.html]
[./3_liste_livres.html]
[./4_contact.html]
[./5_resistance_.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Livres
  
Dans ce livre posthume, initialement publié en 1988, François Partant* répondait, avec rigueur et inventivité, à des questions essentielles, qui n'ont rien perdu de leur actualité : comment l'idéologie du progrès, née en Occident, s'est-elle diffusée sur toute la planète ? Comment a-t-elle conduit à des politiques de développement ayant souvent des effets désastreux pour les hommes ? Depuis quand la crise économique a-t-elle modifié profondément les règles du jeu international ? Quelles sont les ruptures nécessaires pour enrayer l'exclusion de populations de plus en plus nombreuses et pour redonner de l'humanité aux relations sociales ?
La Ligne d'horizon est un peu le testament politique d'un fin connaisseur de deux milieux trop fréquemment étanches l'un à l'autre, auxquels François Partant s'était toujours intéressé : celui de la haute banque et des sphères du pouvoir et celui des paysans, artisans et chômeurs, tant dans le tiers monde que dans les pays industrialisés.
La Ligne d'horizon, c'est également celle qu'on entrevoit depuis nos États industriels développés et qui nous signale les changements à venir.

« Le " développement " n'est pas une nécessité historique mais un désastre. Capitalisme et socialisme ne sont pas antagonistes. L'État n'est pas maître à bord. L'Occident n'a aucun titre ni à diriger le monde ni à s'ériger en modèle dont la portée serait universelle. Avec ces quatre propositions et d'autres non moins hérétiques, François Partant nous invite encore une fois à reconsidérer radicalement nos catégories familières. [...] Son cri d'alarme s'adresse à tous les passagers de l'avion qui fonce sans pilote, y compris à ceux qui voyagent en première classe. »
La Quinzaine littéraire
« La Ligne d'horizon est à la fois une critique radicale des idéologies contemporaines et des systèmes socio-économiques qu'elles ont engendrés, et une recherche de voies alternatives menant à d'autres futurs que ceux que l'on propose aux hommes d'aujourd'hui. »
Jeune Afrique

*(1926-1987), après une carrière de consultant en développement, était devenu un intraitable critique de l'économisme régnant en maître dans les organismes internationaux.

  
La ligne d'horizon
Essai sur l'après développement
François Partant